Sur rendez vous à domicile
06 80 24 59 35
Educateur canin Strasbourg Bas-Rhin Alsace

La partie cachée de l’iceberg

Renouer avec l'esprit canin

La partie cachée de l’iceberg

partie cachée iceberg_conseil éducation canine

L’iceberg avec ses deux composantes, l’une immergée ( la plus importante…) et l’autre bien visible, illustre parfaitement le thème de cet article. Souvent on se focalise sur ce qu’on voit en surface (ce qu’on constate) au lieu de sonder d’abord les profondeurs, (ce qu’on ne voit pas, et qu’on ne vous dit pas).

En éducation canine ou sport canin, sans relationnel sain, sans cohérence entre les maîtres, sans cadre de vie bien délimité pour son animal, on ne peut prétendre à un résultat immédiat et durable même avec l’aide d’un professionnel ou d’un moniteur qui voit le chien ponctuellement. Il faut commencer par faire le ménage chez soi au quotidien, avant d’imputer la responsabilité d’un échec à son animal.

Mais souvent le propriétaire n’identifie pas le problème, par manque d’information ou de connaissances,  ou encore il laisse faire, par omission ou résignation. Au lieu d’être rigoureux et conséquent chez soi, et détendu sur un terrain de travail, c’est souvent l’inverse qui se produit. Parce que sur le terrain, on est supervisé par un œil exercé capable d’identifier rapidement un manque de travail personnel ou d’entraînement, une baisse de motivation, ou un relationnel défaillant. Donc, on perd patience, on durcit le ton pour y arriver…Erreur. Soigner d’abord le relationnel avant le conditionnement.

Lors d’un stage orienté obéissance sportive, une personne très confiante et fière de son chien, me demandait si je le pensais prêt à passer son brevet très prochainement…Je lui ai répondu sincèrement : « dans un an peut être et avec beaucoup de travail »… Bien sûr que ça peut vexer, que c’est difficile de dire à quelqu’un que son chien n’est pas dans les clous, ou que ses gamins sont mal éduqués…Mais parfois, il faut oser dire la vérité, pour que l’impact agisse comme un déclencheur, une prise de conscience, une remise en question…

Effectivement il n’y avait quasiment aucun des pré-requis pour la pratique de l’obéissance sportive chez ce chien. Peu de réponses aux commandements, pas de stabilité, pas d’intérêt porté à sa maîtresse ou à ce qu’on lui demande de faire, chien très fixé sur ses congénères, et pas par curiosité…De la prédation, de l’appropriation d’objet…Une marche au pied chaotique, alors que c’est la vitrine de l’harmonie avec son chien…Après quelques questions posées et quelques larmes, la personne avoue le manque de cohérence entre elle et son mari dans leur rapport au chien…Absence de cohérence dont le résultat se voyait comme le nez au milieu du visage.

Qui est responsable ? Le maître qui involontairement « sabote » le travail, l’entraînement de son épouse ? La maîtresse qui laisse faire ? Le moniteur qui n’a pas décelé la pauvreté du relationnel lors des entraînements, et qui est incapable d’évaluer le niveau du chien ? Le manque de cohérence des maîtres vis à vis du chien peut devenir une source de conflit entre eux, et impacter indirectement mais progressivement l’animal. 

Tous sont responsables, mais certainement pas le chien qui restitue ce qui a été installé durablement à la maison, la mystérieuse partie cachée de l’iceberg.

Un exemple parmi tant d’autres que l’on retrouve souvent en éducation. L’éducateur n’est pas un magicien. Même si la prise en main par un professionnel est toujours plus efficace, là n’est pas le but final. Si on détecte une anomalie, un comportement non désiré, une mauvaise habitude, en s’intéressant d’abord à ce qu’on ne voit pas, à la vie du chien au quotidien, à l’interaction avec les membres du foyer, à la partie immergée de l’iceberg, on traite plus facilement et plus efficacement par la suite, les problèmes identifiés en surface. A partir de ce constat, la transmission de son savoir-faire sera d’autant plus efficace.

Canemspirit – Education canine & comportements canins