Sur rendez vous à domicile
06 80 24 59 35
Educateur canin Strasbourg Bas-Rhin Alsace

Rééducation comportementale

Renouer avec l'esprit canin

Rééducation comportementale canine

Quand on rencontre une problématique majeure avec son chien, on parle souvent de comportement déviant nécessitant une rééducation comportementale. On relève principalement :

  • Fugue
  • Destruction
  • Malpropreté
  • Autonomopathies
  • Hypersensibilité-Hyperactivité
  • Prédation ou poursuite excessive
  • Absence d’auto-contrôle
  • Stéréotypies diverses
  • Anxiété, crainte
  • Agressivité envers humains / congénères
  • Aboiements intempestifs…

La rééducation comportementale a pour objectif de rétablir une communication basée sur le contrôle et la gestion de votre chien, permettant d’instaurer un apaisement et une relation de confiance avec lui.

Les troubles de la communication

« Le chien ne comprend pas le langage humain et sa richesse sémantique. La communication est sensorielle. Les canaux de communication sont olfactifs, tactiles, visuels et auditifs. La communication doit alors répondre à trois règles : lisibilité, fiabilité, acceptabilité. Dans un acte de communication, l’émetteur envoie un message au récepteur : il y a parfois distorsion entre le message émis et le message reçu. La communication, alors inefficace, devient anxiogène.

L’absence de lisibilité peut provenir d’entraves extérieures (laisse, muselière), de particularités morphologiques (absence de queue, poils devant les yeux) ou d’un ton monocorde et indifférencié dans toutes les interactions. L’absence de fiabilité peut venir d’une ambivalence du message liée à une incohérence entre les divers canaux de communication : le chien ne peut se fier à un ordre du maître qui présenterait à la fois une posture de soumission et un ton menaçant. L’absence d’acceptabilité se manifeste lors d’inobservance ou de méconnaissances des règles : par exemple, la persistance d’une menace hiérarchique de la part du maître malgré l’émission de signaux d’apaisement par le chien, est inacceptable pour ce dernier.

Ces troubles de la communication peuvent provenir de trois origines : une affection comportementale du chien qui méconnaît les règles de communication intraspécifique (dyssocialisation primaire, troubles de l’imprégnation) ou qui exprime une perte de repères (déritualisation), une maladie organique qui affecterait la communication sensorielle (exemple : dystrophie cornéenne), enfin un anthropomorphisme ou une incompétence des maîtres, ce qui est le plus fréquent. Dans chacun de ces cas, les conséquences sont l’émergence d’une agressivité, avec des agressions par irritation lors de toute interaction. Il s’en suit une dyssocialisation secondaire, un état anxieux avec augmentation des agressions et généralisation. Le chien devient dangereux. Le traitement fait d’abord appel à la cause. Si cette dernière est organique (troubles morphologiques ou de la réception sensorielle), il faudra adapter la relation au chien à ce handicap. Si l’affection est d’origine relationnelle, il est impératif de clarifier la relation en apprenant aux maîtres les règles de base, afin de retrouver une communication dont les caractéristiques de l’efficacité seront mises en valeur et renforcés. »

Extrait de http://www.academie-veterinaire-defrance.organce.org

Bilan comportemental

A la suite du bilan comportemental et de l’évaluation, une fois le trouble constaté et l’origine identifiée, une rééducation comportementale est mise en place, en accord avec les maîtres et nécessitant leur totale implication. La synthèse de notre analyse mettra en évidence le ou les points à traiter prioritairement. En appliquant scrupuleusement nos recommandations, les premiers résultats apparaissent rapidement.

La persévérance, la cohérence et la patience sont les ingrédients nécessaires à la réussite d’une rééducation comportementale sur le long terme. Les maîtres sont souvent de manière inconsciente, à l’origine du trouble du comportement de leur chien. Une prise de conscience, un changement d’attitude et de positionnement constituent un préalable à toute thérapie comportementale.

Pour des cas plus complexes, nous proposons une formule de « pension-rééducation » permettant d’extraire le chien de son environnement habituel, surtout si ce dernier parasite la relation, et maintient le chien « prisonnier » de son trouble.

Nous traitons un seul chien à la fois, sur une période définie en fonction du programme à mettre en place…Selon les cas traités, plusieurs séances seront organisées avec les maîtres pour transmission des recommandations et passage de main. Une période d’accompagnement à moyen terme est fortement conseillée.

rééducation comportementale

Canemspirit – Education canine & comportements canins